Torpedo Juice

Tim Dorsey, Rivages, Juin 2015.

4ème de couverture

« J’ai découpé les îles en plusieurs zones, dit Serge en feuilletant son bloc-notes, comme ils font pour recenser les daims en danger d’extinction. Si la Femme idéale se trouve à l’intérieur de ce quadrillage, elle ne m’échappera pas. »

Eh oui, Serge A. Storms, le psychopathe le plus érudit et le plus méthodique de Floride a décidé de se «réinventer» et pour cela, il va rejoindre son acolyte de toujours, Coleman, dans les Keys. Ces îlots plus ou moins idylliques au sud de Miami font le bonheur des touristes ; on y trouve des restaurants de luxe ou des bars improbables comme le No Name Pub où l’on sert des boissons aussi dangereuses que le Torpedo Juice. Dans l’immédiat, Serge s’est fixé un but : se marier. Il a tout prévu, il ne lui manque que la fiancée. La recherche de l’heureuse élue va donner lieu à des complications monumentales. Mais ce sera encore pire quand Serge l’aura trouvée…

Avis

Je regrette d’avoir commencé Tim Dorsey par cet opus ; il y a déjà eu beaucoup d’aventures de Serge et Coleman avant la parution de celui-ci (six ou sept, je crois) et ça m’a un peu gêné dans ma compréhension générale. Les fans, par exemple, doivent être habitués à ce couple complètement cinglé (un obèse demeuré qui passe sa vie devant la télé à manger des chips et un psychopathe), mais moi j’ai clairement eu du mal à les appréhender pendant le premier tiers du roman. Comme quoi, il vaut toujours mieux commencer une série au début — même si tous les épisodes sont indépendants les uns des autres…

Sinon que dire de ce livre ? Délirant, humour gonzo, précise un journaliste en bas de la 4ème de couverture. Et c’est vrai ! Burlesque même serait plus juste. Et je me suis retrouvé plus d’une fois au beau milieu de la nuit à rire dans mon lit. Oubliez toutes morales, toutes décences, ici c’est du grand n’importe quoi. On se saoule, on baise, on vomit, on tue, on fait exploser… et le duo (hors norme) Serge et Coleman fonctionne à la perfection une fois qu’on l’a visualisé.

Ah au fait ! C’est un thriller…

Alors, oui, il y a bien une enquête de police, une femme en fuite, un maffieux terrible, mais tout est dérision.

Par exemple : Serge sait que la police recherche un serial killer. Légitimement, il pense qu’il est celui que tout le monde recherche, mais c’est finalement la femme qu’il vient d’épouser qui est recherchée. Le mafieux terrible ? C’est un homme de paille, chargé de servir de cible. Et le vrai méchant c’est le barman du No Name Pub qui fait du Jet Ski avec Serge… Bref, tout est un peu foutraque et partiellement décousu, mais curieusement on sent qu’un fil tient cette histoire.

Et c’est d’ailleurs le cas, à la fin tout se tient ! (Si on accepte des rebondissements rocambolesques)

Drôle. À lire, pour découvrir.

Je retiens la scène de dépucelage de Coleman dans la voiture qui est hilarante.

Une fille plantureuse dont tous les hommes sont raide-dingues est amoureuse de Serge qui ne la regarde pas. Elle accepte une invitation du gros et puant Coleman pour approcher Serge. Quand elle constate qu’il préfère une austère collègue à elle, elle se saoule et finit par coucher avec Coleman à l’arrière d’une voiture. Quelques jours plus tard, traumatisée par cette expérience (il y a de quoi !), elle menace de se suicider en sautant d’un pont. Les télés débarquent et couvrent l’évènement. Les images sont retransmises en direct dans le pub où Coleman avale des litres de bières. Persuadé qu’il va l’épouser à présent qu’ils ont fait l’amour, il appelle les journalistes pour qu’ils lui passent sa futur femme et qu’il la raisonne. A l’évocation de son nom, elle se jette dans le vide…

Les scènes de sexe, également, entre Serge et sa nouvelle femme (la sérial killeuse) sont à mourir de rire. Leurs tentatives pour essayer d’être un couple modèle, alors qu’aucun des deux n’a avoué à l’autre ses occupations secrètes, le sont également.

Je retiens enfin la Floride et les Keys. Au bout du monde et si on croit l’auteur, tous les cinglés s’y sont donné rendez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.