Sur un air d’Égrégore

Un chat alangui sur le bureau. Une cigarette encore chaude sur le bord du cendrier. Un morceau lancinant et étrange vient emplir l’atmosphère de nappes féériques. Je griffonne sur une feuille de papier ces quelques notes à propos des musiques qui ont baigné l’écriture d’Égrégore.

Quelques incontournables :

The Moons at Your Door, Current 93

Siren, toutes les bandes originales

Brian Reitzell, les OST de Hannibal

Les Cryo Chamber Collaboration,

Blade Runner, Vangelis
Mechanical Dolls

Rule of Rose, OST

Lustmord, tous les albums

Des ambiances
plus jazzy :

Dale Cooper Quartet And The Dictaphones, tous les albums

The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble

Dawn of Midi

E.E. Engström & The twin street tree trunk love ensemble

Côte Déserte

Et bien sûr l’indispensable OST de Twin Peaks (film et série)…

Puis des choses
plus urbaines
et récentes :

Iron Sky, Laibach

California Über Alles, The Disposable Heroes of Hiphoprisy

Carnage Visors: The Soundtrack, The Cure

Pinion, Nine Inch Nails

Heavy Duty, zYnthetic

La récente OST de Triple 9

Retrouvez tous ces morceaux dans la playlist Égrégore sur YouTube.

Des mots abstraits, des phonèmes interdits arrivent à mes oreilles. L’étrange parle à mon âme. La bande originale d’Égrégore se découvre à mes yeux, ses sonorités sont liquides et fractales…
Un album de musiques originales serait en cours de préparation… mais je ne peux pas en dire plus pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.