Feuille de route #005 — Black Dog Runs At Night

Après avoir longuement œuvré sur Égrégore, l’esprit est une prison, l’idée de prolonger l’aventure dans un futur proche a fait son chemin.
Une suite. Mieux, une dystopie. Mais si, vous savez, ces utopies qui virent au cauchemar… une dystopie paranoïaque-critique.

Black Dog Runs At Night — abrégé BDRaN — est un jeu de rôle. Il s’agit donc d’un spin-off d’Égrégore : même univers, mêmes protagonistes, même grand méchant. Il se déroule juste 60 ans après, dans un futur presque immédiat. Le contexte de BDRaN peut se résumer ainsi : Otto « Totenköpfe » Von Braün a survécu et su évincer les personnages.

Rouge est le sang versé pour en arriver à cela.
Blanc pour la pureté à laquelle nous sommes assignés.
Noires les heures que nous vivons et plus noires encore celles à venir. »

Notre Testament, John Doe, 2071.

L’univers de jeu est celui d’une Amérique futuriste et totalitaire où XX XXXXX a réussi à déjouer les différentes tentatives des personnages dans les années 2010 et a instauré depuis lors un véritable régime fasciste sur quasiment tout l’ensemble du continent américain, nord et sud. Il dirige ainsi America Nova d’une main de fer face à ses deux plus grands ennemis que sont l’État islamique en Irak et au Levant et la Grande Russie, dans une moindre mesure.

Je suis Agon. Agon Moone. Un reproducteur Alpha répondant à la norme XY2067.
Je suis catalogué de Rang 3, aussi mes jours sont-ils comptés.
Ici, personne n’aime les Psis. »

Les personnages sont amenés à choisir de quel côté ils se trouvent : la puissante et très policée Americana Nova ou les dissidents de Black Dog Runs At Night. Le système de jeu reprend tout naturellement celui d’Égrégore et n’est autre que EGG-FU, un hack du système FU.

Ce jeu de rôle est plus axé sur l’action que sur les sentiments d’oppression et de perte de contrôle. Moins de complots aussi puisque le nouveau Reich de Von Braün est en marche et qu’il prétend faire durer plus de mille ans…

Black Dog Runs At Night, la seconde loi est en cours d’écriture et, parallèlement à la correction du manuscrit d’Égrégore, je vous tiendrais informé de l’avancée de BDRaN.

Tous les processus naturels et technologiques
se déroulent d’une façon qui fait que la disponibilité des énergies restantes diminue.
Dans tous les échanges d’énergies, si aucune énergie n’entre ou ne sort
d’un système isolé, l’entropie de ce système augmente.
L’énergie circule continuellement de l’état concentré, pour devenir totalement
dispersée, éparpillée, gaspillée et inutile. Une nouvelle énergie ne peut pas être créé
et les grandes énergies actuelles se détruisent.
Une économie basée sur la croissance sans fin est… non-viable.
Les lois fondamentales de la thermodynamique placent
des limites fixées sur l’innovation technologique et l’avancée humaine.
Dans un système isolé l’entropie ne peut qu’augmenter.
À une espèce qui s’appuie sur une croissance sans fin est… non-viable. »

The 2nd Law: Unsustainable, Muse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.