— Ça va, je t'assure !
Je suis juste un peu fatigué,
rien de grave.

Omerande

Traum #11212

Je regardais les feuilles se mouvoir au rythme saccadé du vent, l’esprit totalement imprégné par le moment présent. Je me demandais ce que je foutais là. Rien ne m’aurait permis de le savoir.

J’étais en train de regarder par la fenêtre comme souvent le matin, sauf qu’aujourd’hui Je me retrouvais transporté sans aucun mouvement dans un lieu que je ne connaissais pas. Suis-je en train de devenir cinglé ? Non !  Rien ne me faisait penser que ce fut un tour de mon imagination, j’étais bien ailleurs. Je fis un tour sur moi même et me rendit compte que j’étais au sommet d’une colline. Le vent pliait les hautes herbes autour de moi, j’aperçus un bois à une centaine de mètres sur ma droite. C’était la seule chose qui avait du volume. Instinctivement, je me dirigeai vers lui. Je me retrouvais quelques minutes plus tard face à une trouée qui me permis de percevoir au loin ce qui semblait être une clairière.

Je ne savais pas pourquoi mais je savais que c’était là que je devais aller… dans cette clairière ! Une fois arrivé au centre de celle-ci, je fermais les yeux pour me retrouver, une fois que je les eus rouverts, chez moi ! Face à la vue familière que j’avais de la fenêtre de mon appartement.

Des bras m’enlacèrent. Ils étaient fins, doux et toniques. Les mains se placèrent sur mon torse.

Ça va chéri !?

— Oui, ça va ! J’étais juste un peu perdu dans mes pensées.

Sara me fit tourner sur moi-même afin de me regarder, l’expression de son visage se fit inquiète.

— Ça va, je t’assure ! Je suis juste un peu fatigué, rien de grave.

Au fond de moi, je savais que ce n’était qu’un mensonge. Je me demande pourquoi je vois ces choses ! À qui en parler sans alarmer personne ? Sans passer pour un fou…


Une contribution d’Omerande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.