Lorsque le Dr Benway Opère…

Ça fait trois bonnes heures que les waters sont bouclés… je parie qu’ils les ont transformés en salle d’opération…

L’Infirmière : Adrénaline, docteur ?

Le docteur Benway : Le portier de nuit s’est tapé tout le stock pour faire une blague.

(Il cherche autour de lui, ramasse un débouche-tinette, une tulipe-ventouse en caoutchouc fixée au bout d’un bâton. Il s’approche de la patiente sous les regards affolés de ses assistants.)

Le docteur Benway : Faites une incision, docteur Limpf… Je vais pratiquer un massage cardiaque.

(Le docteur Limpf hausse les épaules et commence l’incision. Le docteur Benway lave la ventouse dans la cuvette des W.-C.)

L’Infirmière : Vaudrait peut-être mieux la stériliser, docteur !

Le docteur Benway : Sans doute, sans doute, mais le temps nous manque.
(Il s’assied sur la ventouse comme sur une canne-siège, observe son assistant qui pratique l’incision.)

Le docteur Benway : Vous autres jeunots !… Vous ne seriez pas fichus d’ouvrir un furoncle sans un scalpel électrique à vibrations avec prise de drainage et suture automatique… On en viendra bientôt à faire des opérations télécommandées sur des patients qu’on ne pourra même pas voir ! Ce sera le règne des presse-boutons. Chirurgie, ton artisanat fout le camp ! C’est la fin de la bricole, la mort du système D… Je ne vous ai jamais parlé de l’appendicectomie que j’ai pratiquée un jour avec un couvercle de boîte de sardines ? Et le jour où j’avais oublié mes instruments si bien qu’il m’a fallu découper une tumeur utérine avec les dents ? Cela se passait dans le Haut Effendi et de plus…

Le docteur Limpf : L’incision est prête, Monsieur.

(Le docteur Benway introduit la ventouse dans la plaie et commence à pomper en cadence. Le sang gicle sur les médecins, sur l’infirmière, sur les murs. La ventouse produit un épouvantable bruit de succion.)

L’Infirmière : Je crois que la patiente est morte.

Le docteur Benway : Allons, à chaque jour suffit sa peine…

(Il se dirige vers le placard à pharmacie.)

Le docteur Benway : On a coupé ma cocaïne avec du détergent à waters ! C’est encore un de ces salauds de camés qui a fait le coup… Nurse ! Envoyez le garçon de salle au triple galop pour faire remplir cette ordonnance.

(…Le docteur Benway est en train d’opérer dans un amphithéâtre bondé d’étudiants.)

Le docteur Benway : Jeunes gens, vous n’aurez pas souvent l’occasion d’assister à cette opération, et la raison en est simple… Voyez-vous, elle est inutile sur le plan médical. Pourquoi l’a-t-on inventée ? Nul ne le sait. Personnellement, je crois que c’est une création purement artistique… comme le torero montre son art et son adresse en se tirant du danger qu’il a lui-même provoqué, de même, ici, le chirurgien met délibérément son patient en danger de mort puis, avec une promptitude foudroyante, il le sauve du trépas à la dernière fraction de seconde… L’un d’entre vous a-t-il jamais assisté à une des exhibitions du docteur Tetrazzini ? Je dis bien exhibitions, car ses performances opératoires étaient des exploits véritablement spectaculaires… Il s’arrêtait au seuil de la porte, lançait son scalpel sur le patient à travers la salle puis il faisait une entrée de danseuse de ballet. Il opérait à une vitesse prodigieuse : « Je ne leur laisse même pas le temps de mourir ! » disait-il, et il se jetait sur ses patients comme un surineur de bas quartier…

(Soudain, un adolescent bondit dans l’amphithéâtre et, tirant un scalpel de sa veste, il se rue sur le patient.)

Le docteur Benway : Un espontaneo ! Arrêtez-le ! Il va étriper mon malade !

(Espontaneo est le terme tauromachique désignant un spectateur qui saute dans l’arène, déploie une muleta cachée sous son manteau et esquisse quelques passes devant le taureau avant qu’on puisse l’expulser… Les garçons de salle saisissent l’espontaneo au collet et l’éjectent de l’amphithéâtre. L’anesthésiste profite de la confusion pour arracher une dent en or de la bouche du patient…)

Extrait du « Le festin nu »,  William Burroughs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.